La Fédération Française du Bâtiment Nord-Pas-de-Calais est une organisation professionnelle qui a pour but de représenter et défendre les entreprises de bâtiment
auprès des pouvoirs publics, des décideurs économiques et des autres acteurs de la construction.

Membre de la Fédération Française du Bâtiment

Le Bâtiment, une richesse pour la France

espace adhérent

espace adhérent

Email utilisateur :

Mot de passe

Mémoriser ses identifiants

OK

Vous êtes ici > > >

OK

Edito

LE JUSTE PRIX ? Des paroles aux actes

Le 12 septembre 2019


« tention ! l'élastique y est tindu » Dany Boon.

Avant on se parlait et ça marchait

Maintenant on s’écrit et ça trébuche : Risques de chutes graves

 

C’est de l’humour presque noir : les relations sur les chantiers se tendent, nos compagnons souffrent, les entrepreneurs sont à bout de souffle.

 

Depuis plusieurs mois, la formalisation, la bureaucratisation, l’augmentation exponentielle des procédures judiciaires  font perdre temps, argent et patience à tous. Les avocats se frottent les mains, les maîtres d’ouvrage et maîtres d’œuvre s’en lavent les mains, les entrepreneurs boivent la tasse.

 

On décale la mise en service du chantier mais on exige de l’entreprise qu’elle livre à la date initialement prévue, On recrute des OPC qui vont finir par devenir de simples greffiers. On nous reproche des « crottes de mouche » et la méfiance tisse sa toile pernicieuse.

 

Nous chefs d’entreprises et nos compagnons sommes à la merci d’une spirale d’intervenants et de décisions multiples et négatives.

 

Pour rappel le maître d’ouvrage donne l’ordre, la maîtrise d’œuvre, comme son nom l’indique est RESPONSABLE de la mise en œuvre et l’entreprise doit livrer le prototype définit par le maitre d’ouvrage et conçu par le maître d’œuvre. 

Il y a peu : Un souci ? une question ? un retard ? une malfaçon ? on se réunissait on se parlait et c’était réglé. Aujourd’hui c’est convocation, mise en demeure, pénalités que se répercutent, en cascade.

Les coupables : perte de compétences à tous les niveaux, ceinture et bretelle juridiques mais au final le serpent venimeux de la bureaucratie se mord la queue : on y perd tous.

Nos conducteurs, nos chefs chantiers, nos compagnons se sentent injustement mis en cause, harcelés malmenés, humiliés et certains quittent la profession aggravant ainsi la perte de compétences

Un chantier c’est vivant, c’est humain c’est fait main,

Le bâtiment ce sont des valeurs de respect, de parole donnée.

Qu’on arrête de faire porter tous les chapeaux à l’entreprise au risque de décourager, démotiver celles et ceux qui bâtissent et de se retrouver certes avec des chantiers mais sans talents pour les réaliser.

Au bout du compte c’est le client qui paie la note et elle peut être salée.

Qu’on se le dise, les relations entre tous les acteurs d’un chantier doivent retrouver des règles du jeu claires, mais aussi confiance, sérénité, humanité.

Comptez sur moi pour m’y employer.

 

Benoît LOISON

Président de la FFB 59 62 


Le 12 septembre 2019